Recettes de poisson - Accueil

Recettes2poisson.com : poisson et santé

Les recettes de poissons de mer

 
 

Bon pour le coeur, les femmes enceintes et le
développement du nourrisson et du bébé

Il est conseiller de consommer chaque semaine une à deux portions de poissons gras (130 g par portion) ou de poissons maigre (180 g par portion), car :
- le poisson est bénéfique pour le coeur (système cardio-vasculaire), surtout quand il s'agit de poissons gras, riches en acides gras polyinsaturés,
- le poisson est bon pour le développement foetal (enfant à naître) et la croissance du nourrisson.

Poisson sauvage ou poisson d'élevage ?

Le Parlement européen a demandé à l’Autorité Européenne de Sécurité des Aliments (EFSA) d’évaluer les risques sanitaires liés à la consommation de poisson sauvage et de poisson d’élevage par l’homme. Pour cette étude, l'organisme a fait appel a des intervenants scientifiques de premier choix pour former un groupe de travail multidisciplinaire et réunissant les compétences suivantes : les contaminants de la chaîne alimentaire, les produits diététiques, les allergies, les additifs (et alimentation animale) et la santé animale.
L’EFSA indique qu'il n'y a pas de différence significative pour la santé entre le poisson sauvage et le poisson d’élevage quant à la sécurité pour le consommateur. Le poisson, qu’il soit sauvage ou d’élevage, a sa place dans un régime alimentaire bien équilibré.
Les poissons étudiés ont été principalement le hareng, le saumon, le thon, la truite arc-en-ciel, la carpe, l’anchois, le maquereau et la sardine.
On notera juste que les dioxynes sont présentes en plus grandes quantités dans les grands poissons prédateurs se trouvant au sommet de la chaîne alimentaire comme l’espadon et le thon (thon rouge ou albacore, pas le thon en boîte de conserve). Les personnes qui consomment plus de 3 fois par semaine ces gros poissons carnassiers au sommet de la chaîne alimentaire peuvent dépasser la dose provisoire hebdomadaire tolérable. Ceci dit, ces contaminants sont présents dans la viande et il n'y a pas lieu à des inquiétudes sur le plan sanitaire. Pour les accrocs à ces poissons carnassiers, il suffira d'alterner la consommation de ces poissons gras (espadon et thons rouges) avec celle de poissons maigres (bar, lieu, maigre) ou poisson gras bas dans la chaine alimentaire (maquereau...). D'ailleurs cela rejoint le résultat des études de 2004 qui conseillait aux femmes enceintes ou en âge de procréer de varier les espèces de poisson consommées pour varier les apports nutritionnels. Le choix est vaste, et les recettes faciles ne manquent pas !

 
 
 

Dossiers annexes sports et santé

 
 
 
 

Ludique et pratique : pechez vos poissons grace aux conseils de PecheLeurre.com Partenaire Pêche : pêchez vos poissons carnassiers aux leurres grâce aux conseils pratiques de PecheLeurre.com.
1canne + 1moulinet + 1poignée de leurres suffisent pour pêcher: bar, truite, maquereau, saumon, morue, lieu, sandre, thon...